Poèmétrages - Créations vidéopoétiques expérimentales

"Un "poèmétrage" ? Des bouts de choses plus ou moins longues, des essais, parcourus de matières visuelles récurrentes, qui visent à créer, ou du moins à envisager des voies pour atteindre une sorte "d'autre poème". Monter : parole, bruits et musique, image enfin - mais une image tremblante, fuyante

Pour un poète, ce champ d'investigation est passionnant."

Raphaël Heyer, septembre 2010.

Cours à la mer (2007)

 

Cours à la mer est une des premières expérimentations vidéopoétiques de Raphaël Heyer. Basé sur une musique de Leo Brouwer et un poème sensuel, il vise à installer une perception à la fois intime et cosmique.

 

 

Atopos (2010)

 

Atopos, réalisé en 2010, évoque l'utopie, littéralement le "nulle part", le "sans lieu", en grec "atopos". Il est basé sur des textes inédits dont certains ont été dits ou chantés dans le cadre des groupes Derrière la porte et RTL. Christophe Lavauzelle est le compositeur de la partie de guitare. Avec Claire Deutsch et Nicolas Gester.

 

L'Instant dense (2007)

 

Premier poèmétrage de Raphaël Heyer, il a été conçu à partir de textes constituant les premières ébauches de A cheval sur le trépas. Dans le climat sonore installé par l'extrait de Ambient Emely, titre issu de l'album Opera de Tosca, le poème dresse une esquisse de la contingence contigüe des existences, entendues comme des trajectoires dont les noeuds, les interférences, les connexions, sont précisément cet "instant dense".

 

Argentine (2010)

 

Argentine, réalisé en 2010, est la plus récente expérimentation vidéopoétique de Raphaël Heyer. D'une durée d'un peu plus de 12mn, elle explore le hiatus toponymique des 5 et 6èmes siècles ap.J.-C., dont est issu le nom actuel de Strasbourg, pour faire ressurgir le nom dérivé au 16ème ("Argentina" sur le plan Mérian) du toponyme précédant le passage d'Attila en 451 (Argentoratum) et qui subsista longtemps dans les écrits officiels. Toujours selon le procédé de montage "ADN" entre image, musique et voix, ce poèmétrage réunit l'évocation d'un temps disparu à la matière visuelle urbaine contemporaine. On entre d'abord dans cette ville la nuit, après de multiples escaliers et couloirs, comme dans une sorte d'ivresse, puis l'on observe cette ville de jour, traitée comme un vieux film, avant d'approcher près de la cathédrale le son du "petit nom" de cette ville-frontière. C'est le moment alors de prendre la tangente, de rejoindre le niveau de la mer, entendu comme l'unique frontière, pour finalement revenir, en train, à l'approche de Strasbourg. La ville réapparaît alors, mais comme une première fois ; car son petit nom a surgi, et dès lors, ce n'est plus tout à fait la même...

 

Usque ad fossam ? (2009)

 

Réalisation vidéopoétique expérimentale basée sur le poème "Usque ad fossam ?" figurant dans Et le Vent sur les eaux, qui explore le thème de la catastrophe. Divisé en deux versants, il commence dans un univers brutal et bruitiste pour se résoudre dans l'ouate d'une extase. Le crépuscule a été tourné sur la plage de Hahroura, au sud de Rabat (Maroc). Le matériau sonore et musical provient de l'association de Cheb Samir et Seb Normal (F) et du Kammerflimmer Kollektief (D).

 

Loin du Bruit (2007)

 

Loin du Bruit, d'une durée de 36mn, réalisé en 2007, est le plus long des poèmétrages conçus par Raphaël Heyer. Il se base sur le texte d'une étape d'un travail poétique qui débouchera en 2009 sur la publication à L'Harmattan de A cheval sur le trépas. Conçu comme une fresque audiovisuelle, il se veut une plongée dans un univers poétique complet et suggestif, toujours selon le procédé de montage "ADN" entre image, musique et voix. (Cliquer sur Loin du bruit - 2 pour voir la fin du poèmétrage.)

 

L'envers du matin (2007)

 

Créé en mai 2007, ce poèmétrage fait partie des premières expérimentations vidéopoétiques de Raphael Heyer. Les deux poèmes qui en forment la matrice sont issus de Et le Vent sur les eaux.

 

Dreamland, a poemovie (2010).

 

Poèmétrage basé sur trois poèmes de Jim Morrison, sous-titrés dans une traduction de Raphaël Heyer.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site