Loin du bruit

 

 

La musique inondait son dos

La musique son grain de peau

La musique ses yeux clos

La musique toute entière

Abreuvait son delta

De brumes et de bras

Doux comme la pluie

Longs comme les siècles

Lorsque les oiseaux de mer

D’un cri passèrent

De vie à trépas.

 

 

R.H. - Janvier 2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site