La Ville aux Sept Ciels (Lausanne Blues)

La Ville aux Sept Ciels (Lausanne Blues)


 

 

 

Elle a son far-west

et sa côte d'Adam

Je descends lentement

son échine sinueuse

La Ville-Soleil

La Ville-Soleil

Trop jeune pour

être vieille

 

Je descends son cours

jusqu'aux rives du lac

où elle me tend ses lèvres

On dirait qu'elle

se cambre un peu quand

le soleil se couche

Attablée à la romaine

sous le signe de la petite chienne

 

Contemplant les cimes plantées

dans la rumeur moite de l'été

dans la divine veine

du jour toujours qui passe et finit

La Ville-Soleil

La Ville-Soleil

Trop jeune pour

être vieille

 

Je caresse du regard

sa croupe taillée par le déluge

que des gouttes de sueur éclaboussent

Et je rebrousse son poil

pendant qu'elle ronge jusqu'à l'os

le soleil, le soleil !

La Ville-Soleil

La Ville-Soleil

La ville aux sept ciels

La ville aux sept ciels

Lausanne m'appelle !

 

Août 2010

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site