Chant du matin blanc

L'oiseau d'un ciel de pluie

Plus haut que toutes les larmes

Là-haut s'est envolé

Et migre au bleu des âmes

 

S'il y eut un printemps

Il y eut un matin

Et des hommes à la hache

Dans la barbe des femmes

 

L'oiseau d'un ciel de pluie

Plus haut que toutes les larmes

Là-haut s'est envolé

Et migre au bleu des âmes

 

A la pluie qui s'évapore

Avant d'être tombée

A l'oiseau dont le cri

Poursuit celui des hommes

 

Ils couvrent le bruit des armes

Qui mugissent en enfer

Et l'enfer ici-bas

N'a pas d'autre parterre

 

L'oiseau d'un ciel de pluie

Là-haut s'est envolé

Comme le sang d'encre

Au fond des matins blancs

 

 

R.H. - 2006

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site